• en
  • fr
  • it
  • ro
  • de
  • el

Définition de la «fenêtre d’implantation» de l’utérus après une analyse moléculaire de la réceptivité de l’endomètre chez les femmes ayant effectué plusieurs tentatives infructueuses de FIV

RÉSUMÉ

Introduction/Objectif

L’implantation d’un embryon dans l’endomètre est la phase la plus critique du processus de reproduction. Elle implique une série d’événements de signalisation complexes, qui vont contribuer à une grossesse réussie. Or, il n’est pas rare que l’implantation de l’embryon dans l’endomètre ne se déroule pas correctement. Cela dépend entre autres de l’état de réceptivité de l’endomètre à l’implantation de l’embryon. Normalement, cet état est obtenu le J7-J8 après l’ovulation, période que l’on appelle « fenêtre d’implantation ». Dans certains cas, la « fenêtre d’implantation » peut différer et entraîner un échec de l’implantation de l’embryon. Le but de la présente étude était d’analyser, par des techniques moléculaires, la réceptivité de l’endomètre chez les femmes ayant effectué plusieurs tentatives infructueuses de FIV malgré la présence d’embryons de bonne qualité, afin de pouvoir déterminer la «fenêtre d’implantation».

Matériels biologiques/Méthode suivie
Un prélèvement de tissu endométrial a été effectué auprès de 20 femmes d’un âge moyen de 38,04 ans (± 3,9), sept jours après le pic de l’hormone lutéinisante (LH) pour un cycle normal ou cinq jours après le début de l’administration de progestérone dans le cas d’un traitement de substitution hormonale. Le matériel endométrial (l’expression différentielle de 238 gènes associés à la réceptivité de l’endomètre) a été analysé. Dans le cas d’un résultat négatif, l’analyse a été répétée en rajoutant un jour de plus afin de pouvoir effectuer une nouvelle estimation.
Résultats

Au total, l’analyse a donné des résultats négatifs pour 5 femmes. Le procédé a ensuite été répété afin de pouvoir déterminer avec précision le jour adapté pour effectuer l’implantation. Après ce nouveau test, un transfert d’embryons au stade de blastocystes a été effectué (J6 ou J7) et sur 5 femmes 2 ont obtenu des résultats positifs et une grossesse menée à terme.

Conclusion
L’implantation d’un embryon dans l’endomètre est un procédé complexe, contrôlé par la synergie de plusieurs gènes. Celui-ci peut uniquement s’effectuer pendant des jours précis du cycle menstruel. La « fenêtre d’implantation » joue un rôle central pour l’issue de la fécondation in vitro, et sa définition devient nécessaire dans les cas où elle tarde à se présenter.
Recherche effectuée par

Marie-Rose Mitropoulou; Vaia Gota, Sonia Teftsoglou et Theodosis Arkoulis Centre de fécondation in vitro «Mitosis», Pirée, Grèce