• en
  • fr
  • it
  • ro
  • de
  • el
  • es

Traitement de l’infertilité masculine

Lorsque le sperme produit lors de l’éjaculation est trop faible (faible concentration de spermatozoïdes, en dessous de 20 millions/ml et de faible motilité, moins de 50 % de sperme à motilité normale), la fécondation in vitro, grâce à la technique d’insémination intra-cytoplasmique de spermatozoïde ou ICSI (Intracytoplasmic Sperm Injection) peut apporter une solution à l’infertilité masculine. Avec cette technique, un seul spermatozoïde est injecté par une aiguille très fine dans l’ovocyte. Ainsi l’on traite efficacement le problème d’une faible concentration et motilité des spermatozoïdes.

Dans le cas d’azoospermie, c’est-à-dire d’absence totale de spermatozoïdes dans l’éjaculat, les choses sont un peu plus complexes. L’azoospermie se présente dans 10 % des cas d’infertilité masculine.

Jusqu’au milieu des années 90, le don de sperme était la seule solution possible pour les hommes souffrant d’azoospermie. Aujourd’hui, les spermatozoïdes peuvent être obtenus directement à partir des testicules, puis administrés par insémination intra-cytoplasmique pour fertiliser les ovules de la femme.

L’ICSI est appliquée parce que les spermatozoïdes obtenus par cette méthode sont généralement peu nombreux et immobiles ou presque.

Quatre techniques différentes sont utilisées pour recueillir des spermatozoïdes et chacune porte un nom et un acronyme différents. Chaque procédé a ses avantages et ses inconvénients et ils ne sont pas adaptés pour tous les cas.

Ces techniques sont les suivantes:

  1. 1
    MESA (aspiration microchirurgicale de spermatozoïdes épididymaires)

    L’aspiration microchirugicale du sperme par l’épididyme. Indiquée dans le cas où l’homme présente une obstruction des tubules séminifères qui conduisent le sperme du testicule au pénis. On isole l’épididyme en pratiquant une petite section d’un centimètre sur la peau du testicule. On utilise un microscope chirurgical pour examiner les tubules de l’épididyme. Un tubule est ouvert et son contenu (présence et qualité du sperme) est recueilli et analysé au microscope. Le sperme est transporté au laboratoire où il est traité et, s’il est en quantité suffisante, congelé. Il est important de congeler le sperme restant parce qu’une deuxième tentative de fécondation in vitro a souvent lieu.

  2. 2
    PESA (aspiration percutanée de spermatozoides épididymaires)
  3. 3
    TESE (extraction de spermatozoïdes testiculaires)
  4. 4
    TESA (aspiration testiculaire de spermatozoïdes)

Des spermatozoïdes sont rarement trouvés dans l’épididyme d’hommes souffrant d’une azoospermie sécrétaire, ainsi, pour ces patients, les techniques MESA et PESA ne sont pas appropriées pour le prélèvement de sperme. La technique TESE est la meilleure méthode proposée dans ces cas. Les techniques de prélèvement de sperme des testicules sont devenues courantes et ont déjà apporté une solution à de nombreux couples sans enfants.

Nous sommes maintenant dans une ère où, quand le médecin ne voit pas de spermatozoïdes dans l’analyse de sperme, il n’a plus la lourde tâche d’informer le couple qu’il ne pourra pas avoir d’enfants, mais il peut diriger celui-ci vers des cliniques de fertilité où une autre solution sera possible.

En savoir plus sur l’infertilité masculine

Plus d’informations
Complétez le formulaire pour contacter la Clinique FIV Mitosis